Temps de réaction (en préparation)

Temps de réaction.
Installation multimédia
Patrick Fontana / Pierre-Yves Fave

TDR_FontanaFaveweb

Tout les efforts pour esthétiser la politique culminent en un se ul point. Ce point est la guerre.
L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique, Walter Benjamin

L’actualité qui dure, celle que nous avons toujours connue, faite de vitesse, de performance, de pauvreté, d’exclusion, d’une violence sourde qui pointe partout, nous amène à tenter de chercher une cohérence entre notre action et ce qui nous constitue.
Dans cet univers fortement médiatisé, l’emballement du flux continu et la surabondance d’informations fait que nos corps sont dépassés pour filtrer, comparer, juger… et nous laissent dans une admiration béate de résultat de processus, comme envoûtés.

Les machines ne sont plus uniquement des outils, ce sont des supports d’informations, des oracles pour certains.
Notre attention devient superficielle, nous conduisant à nous isoler face à nos machines à communiquer. Notre humanité est modifiée par la place qu’elles prennent progressivement dans nos vies.

Nous sommes deux artistes. Nous travaillons régulièrement ensemble depuis 2004.
Notre travail commun se concentre autour des interactions entre les gestes humains et l’ordinateur.
La place que nous donnons à l’ordinateur dans nos travaux a toujours été sujette à questionnement.
Nous ressentons le besoin de démystifier les dispositifs techniques que nous utilisons.

Si nous connaissons le point de départ de chacun de nos travaux, leur fin nous est inconnue, en analogie avec nos vies.
C’est une constante qui ne ferme pas la possibilité d’expérimentations multiples. Il s’agit de questionner, chercher ensemble des points de repère, assurer mutuellement nos pas,
en conscience, et utiliser avec éthique les moyens dont nous disposons.
Nous partons du postulat que l’on ne peut pas prévoir le hasard, aucun outil ne fait cela.
Hasard que les sciences, les processus de simulation, le désir de sécurité tentent de minimiser.
C’est pourtant quelque chose de porteur, dans l’idée de sérendipité, de découvertes qui se font par ce moyen.

Dans temps de réaction, la machine est un sujet d’étude.

Correspondance

Temps de réaction a commencé par une correspondance, un entre-deux préliminaire, nécessaire et réjouissant.
Cette correspondance a trouvé ironiquement sa place sur un blog gratuit, donc limité, pour le moment.
Elle est composée de textes personnels, de vidéos prises sur internet, de termes techniques, de mots, d’images qui en renvoient à d’autres, de d éfinitions, de liens, de concepts, d’éléments d’histoire des techniques, de l’homme…
Il est question d’influences, de sujets qui sont insolubles seul.
Une sorte d’archéologie sur ce qui aurait pu être ou n’as pas encore eu lieu. Cette correspondance produit entre tous ces éléments, une nouvelle compréhension, un temps en suspens où peut se construire une pensée commune.
Le blog est consultable en ligne: http://www.tempsdereaction.wordpress.com