En redevenant sauvages et féroces / Hymnes

hom0272016. En redevenant sauvages et féroces, dessins
Hymnes, de Nicolas Richard, pièce sonore réalisée par Patrick Fontana

Première présentation le 30 septembre 2016 à 20h à l’espace Khiasma, dans le cadre du festival Relectures, 17ème édition.

« Nul homme n’est une île, un tout en soi ; chaque homme est partie du continent, partie du large ; si cette parcelle de terre est emportée par les flots, pour l’Europe, c’est une perte égale à celle d’un promontoire, autant qu’à celle d’un manoir de tes amis ou du tien. La mort de tout homme me diminue parce que je suis membre du genre humain. Aussi n’envoie jamais demander pour qui sonne le glas : il sonne pour toi.  » Devotions upon Emergent occasions, John Donne 1624

 

ERSFontana3

Des milliers de personnes traversent la Méditerranée au risque de perdre leurs vies pour nous rejoindre, des « migrants » qui marchent à travers l’Europe, qui sont arrêtés par des murs, des barbelés, mis dans des camps et ensuite refoulés. L’Europe rejette massivement ces personnes.

( voir openmigration.org )

En redevenant sauvages et féroces, est une série de dessins au crayon noir sur des feuilles, format A5, à partir de fragments de photographies prises sur internet sur ces évènements. Je travaille au rythme -et en boucle- de Four seasons revisited du compositeur Max Richter. Je saisis des lignes, des matières, je rencontre des regards, des visages…

Ces dessins sont rassemblés sous trois thèmes : traversées-accostages, attentes, marches.

 

ERSFontana6

 

ERSFontana1

 

bloc3002

Cette série est accompagnée d’une pièce sonore « Hymnes », écrite par Nicolas Richard.

J’ai proposé à Nicolas d’écrire un texte destiné à être lu et enregistré par un groupe de stagiaires en apprentissage du français langue étrangère, à l’Atelier formation de base de l’association Emmaüs-Solidarité?

Dans la foulée, j’ai proposé ce texte à un autre groupe de personnes de l’Unité Arts & thérapie du Centre Hospitalier Interdépartemental de l’Oise que je rencontrais pour la première fois dans le cadre d’un stage d’été.

Hymnes
L’idée de départ du projet d’écriture est de partir des hymnes nationaux de chacun des participants à l’atelier, ou de ce qu’ils considèrent comme étant ou pas leurs hymnes, avec toutes les questions que ça peut parfois poser. On en a discuté avec les stagiaires. Puis, j’ai commencé à constituer une sorte d’index des hymnes avec différentes entrées thématiques (35 au total pour un corpus de 9 hymnes). La particularité de cet index réside dans le fait que les mots, accompagnés parfois de leurs qualificatifs (au sens large), sont débarrassés de tout référent, en clair, l’auditeur ou le lecteur ne saura pas toujours de quels hymnes ils proviennent. Le texte ainsi créé prend la forme d’une longue liste plus ou moins trafiquée et retravaillée qui fabrique de la fiction poétique, une sorte d’épopée compressée, parfois un peu absurde. La pièce sonore donnera à entendre également la langue maternelle des participants qui liront les titres des 35 entrées thématiques.
Nicolas Richard

Montage et réalisation : Patrick Fontana
Enregistrements et mixage : Jean-Baptiste Fave

Avec les voix de  :
l’atelier lecture(s) de bouche(s) : madame Lynda Aouidi, madame Rupa Bose, madame Jhuma Ghosh, madame Azadeh Sepehrnia, monsieur Yogaraj Shanmuganathan, monsieur Surinder Singh,

et Nidia Alba Ramirez, Thi Nga Galmiche, JIM Robinson Anthony, Bilel Jouilli, Josep Rafanell i Orra, Minh An Van, Ghenette Haile Michael…

Roselyne, Nelly, Gwénaëlle, Michèle, Denis, Richard de l’Unité Arts & thérapie du Centre Hospitalier Interdépartemental de l’Oise

et Nathalie Nambot

Hymnes http://r22.fr/son/hymnes/, écrite dans le cadre de l’atelier lecture(s) de bouche(s) à l’association Emmaüs-Solidarité (Paris) avec des personnes en apprentissage du français langue étrangère et de l’Unité «Arts & thérapie» du Centre Hospitalier Interdépartemental de l’Oise par l’auteur de théâtre Nicolas Richard

Discussion entre Olivier, Marboeuf, Nicolas Richard, le public et moi-même. http://r22.fr/son/discussion-autour-dhymnes/