Ethica, du travail sans obstacle

clip02web

2011-2018, Ethica du travail sans obstacle
Patrick Fontana, artiste
Bachir Soussi Chiadmi, Kevin Tessier designers (Figures libres)
Production Emmanuel Ryz, Patrick Fontana.

Ethica du travail sans obstacle est une application gratuite pour Internet qui propose une version numérique et augmentée d’une des œuvres majeures de la philosophie, l’Éthique de Spinoza (1632-1677).
Patrick Fontana a obtenu en 2013, l’aide à l’écriture et au développement aux nouveaux médias du CNC, à l’unanimité du jury et la bourse Brouillon d’un Rêve Pierre Schaeffer de la Scam. Avec Tygryz Compagnie, ils ont reçu pour Ethica l’aide à la production du DICREAM (CNC) en juillet 2016.

 

logo2015

“je considérerai les affects humains comme s’il était question de lignes, de figures et de volumes” Spinoza, Éthique III, préface.

Entre tous les textes que j’ai étudiés et utilisés dans mon travail artistique, l’Éthique de Spinoza est celui qui m’a le plus bouleversé et procuré la plus grande joie. Une nouvelle dimension de la pensée s’est offerte à moi. Ce qui a immédiatement suscité mon intérêt puis ma passion, c’est le système de pensée mis en place, la façon dont tous les textes inter-agissent. Une rencontre aussi forte avec un texte, par ailleurs difficile, m’a interpellé et mis au travail.

ALibertedepenser003

notes dessinées sur Spinoza

Ma première idée a été de faire de l’Éthique une installation numérique. Tous les textes (932) étaient inscrits sous la forme de projections géométriques en perpétuel mouvement, sur un plan numérique en trois dimensions. L’installation était déjà accompagnée d’enregistrements sonores de philosophes, chercheurs et passionnés de l’Éthique.

BptitephysiqueHD

Mais le côté spectaculaire de l’installation ne me satisfaisait pas, car il m’éloignait de mon désir de proposer une rencontre immédiate avec la philosophie de Spinoza en plongeant directement le lecteur dans l’Éthique.

Le choix de l’application numérique s’est rapidement imposé car il permettait d’exposer le texte de façon innovante sans en proposer mon interprétation. La création d’une application m’étant totalement étrangère, il m’a fallu du temps pour apprendre et trouver les bonnes personnes pour m’accompagner dans ce projet.

En 2013, j’ai reçu des aides financières pour Ethica du Centre National du Cinéma et de l’image animée (CNC) et de la Société Civile des Auteurs Multimédias (SCAM) qui récompensent les artistes travaillant sur de nouvelles écritures numériques. Le projet pouvait démarrer.

Bcahier

J’ai commencé à prendre contact avec des philosophes pour parler de la série de commentaires vidéos qui viendraient accompagner l’utilisateur dans ses lectures de l’Éthique. Ils ont d’emblée été très enthousiastes et à la fin de 2013, plus de 70 philosophes du monde entier souhaitaient participer à ce projet.

Les nombreux philosophes que j’ai pu rencontrer tout le long du développement de l’application, m’ont aidé à mieux comprendre l’Éthique et pourquoi ce livre était aussi important pour ses lecteurs. J’ai également entendu leurs attentes face à un outil numérique. Ils m’ont fait confiance et encouragé à développer Ethica.

Cordoba01XII Colloque Spinoza et les Amériques , Cordoba, Argentine, décembre 2015

Pourquoi vouloir modéliser l’Éthique ?

D2010_connexions

2010

La place de l’outil informatique dans mes travaux a toujours été sujette à questionnement car j’ai besoin de démystifier les dispositifs techniques que j’utilise.

Le premier graphique sur toutes les connexions entre les textes, a été réalisé avec le logiciel Pure Data (lien) en 2012.

graphe pd ethica 2010 from Patrick Fontana on Vimeo.

En 2013, J’ai proposé à Vincent Rioux, responsable du pôle numérique de l’école des Beaux-Arts de Paris, de développer ensemble un graphique numérique en 3D (appelé ALLi pour ALL liaisons) des connexions entre les textes.

DALLi01

 

Le graphique ALLi ne permettait pas à terme de lire l’Éthique à partir des connexions entre les textes, d’une manière fluide et intuitive. La 3D devenait trop sophistiquée et pouvait être un frein pour lire le texte.

export01 from Patrick Fontana on Vimeo.

J’ai donc développé d’autres graphiques.

E2014_CPR_PYFave_PFontana_01

Le Contre-Point Rigoureux (CPR) est à la base des développements qu’on retrouve dans l’application.

Tous ces graphiques pouvaient se confondre avec une représentation de l’Éthique. Certains voulaient y voir une cathédrale, d’autres un système planétaire. L’enjeu n’était pas de proposer une représentation univoque de l’Éthique, mais de rendre visible les connexions entre les textes, la liberté et l’infinité de parcours dont le lecteur dispose pour aborder le texte.

La première version de l’application est le résultat de ces recherches artistiques. Elle reste néanmoins incomplète car le manque de financement en a décidé ainsi, pour l’instant. Mais comme me l’a écrit, un jour Henri Atlan : « Prenez tout votre temps. Spinoza est de toute façon sous une espèce d’éternité. »

007

 

Philosophie et vie.

Tout au long de ce travail, je cherchais à développer des liens entre la philosophie de Spinoza et la vie.

Parallèlement je menais un atelier de lectures enregistrées, à partir de textes de poésie et de littérature l’atelier Lectures de Bouches, avec des personnes en apprentissage du français langue étrangère.Un partenariat entre le centre d’art contemporain Khiasma, dirigé par Olivier Marboeuf, et l’atelier formation de base de l’association Emmaüs-Solidarité, dirigé par Rose-Marie Ryan, à Paris où se déroulait Lectures de Bouches. En 2014, J’ai invité la philosophe Nathalie Chouchan à participer à cet atelier et nous avons pu lire ensemble des extraits de l’Éthique et en discuter. Des enregistrements de textes personnels à partir de ces discussions ont été également produits.

Spinoza Tout-Monde en ligne !

logo2015

Remerciements

Je remercie toutes les personnes qui m’ont accompagnées sur ce projet, en particulier, Emmanuel Ryz, producteur avec moi d’Ethica, ma femme Dominique Brighigni, Pierre-Yves Fave, Nathalie Chouchan, Catherine Le Moulec, Michèle Cristofari, tous les philosophes qui m’ont accordé leur confiance en particulier Mauricio Rocha, Roberto Brandão, et Jean-Pierre Dozon, directeur scientifique de la FMSH qui a eu l’ouverture d’esprit d’inviter, pour deux ans, un artiste, à la Fondation Maison des Sciences de l’Homme.

Ethica, du travail sans obstacle, est financé par le Conseil régional des Hauts de France, projet thématique et structurant 2015-2018, unité de recherche Centre de Recherche en Arts et Esthétique (CRAE, EA4291) de l’Université de Picardie Jules Verne. Responsable scientifique : Lorenzo Vinciguerra. Partenaire scientifique : El Mustapha Mouaddib, Modélisation, Information & Systèmes (MIS, EA 4290, UPJV).

Comité scientifique : Laurent Bove, (UPJV), Pierre-François Moreau, (ENS, Lyon), Julie Henry, (labo SPHère Paris-Diderot), Lorenzo Vinciguerra, (CRAE).

Ethica a été hébergé et soutenu (2015-2016) par la Fondation Maison des Sciences de l’homme, Paris, direction scientifique, Jean-Pierre Dozon.

The Social and Political Thought Research Group, Brunel University of London a participé au financement de la vidéo de présentation d’Ethica en 2015.

PRESSE_LePointnov2015